asdasdas

06/09/2008

C'est la rentrée, il va falloir remplir les longues journées d'automne au bureau. Pas de crainte, en août internet ne ferme pas, et voici de la lecture afin d'assurer votre quota de procrastination quotidienne !

Côté francophone

Pas grand chose à signaler. Soit tous les bloggers étaient en vacances, soit ils se sont laissés happer par l'affaire Siné, jetant à la poubelle leur collection vidéoludique. N'hésitez pas à nous signaler les articles que vous trouvez intéressants, ou à créer votre propre site, que l'internet vidéoludique français ne crève pas d'ennui.

Une louable initiative néanmoins chez nos amis de Grospixels : la création sur le forum des Groblogs, permettant à des posteurs triés sur le volet de nous raconter leurs dernières découvertes vidéoludiques. Ainsi on lira une exploration de la ludothèque de la SNES, ou plus exotique de shoot'em up du début des années 90, tournant sur des bornes d'arcade X68000.

Côté anglophone

Privés de polémique Siné, nos amis anglo-saxons se sont tellement ennuyés cet été qu'ils ont dû regarder le 50 kilomètres marche olympique, ou pire, écrire sur le jeu vidéo.

Spécial Rogue-like

Un rogue-like

Ne craignons pas d'être furieusement obscurs, et intéressons nous un peu aux rogue-likes.

On commence par du pointu avec la toujours excellente chronique @Play, que John Harris consacre chaque semaine aux rogue-likes sur le site GameSetWatch. « Modeling Motion on a Dungeon Grid » traite du mouvement du personnage, élément fondamental d'un gameplay qui réclame un sens du positionnement. Tant que vous y êtes si vous connaissez mal le genre, allez lire du même Harris le récit d'une partie du toujours excellent Shiren de Chunsoft : "A Journey to Table Mountain" (partie 1 et partie 2). C'est plein d'images et très distrayant.

Dwarf Fortress


Il faut absolument lire cette interview de Tarn Adams, créateur de Dwarf Fortress, réalisée par Matthew Boyd. Adams est un de ces illuminés magnifiques, qui a tout plaqué pour réaliser son jeu, moitié rogue-like moitié stratégie, avec une ambition débordante puisqu'il s'agit à terme de modéliser complètement et de manière aléatoire un monde de fantasy avec ses légendes, ses factions, son économie... Work in progress depuis six ans, Dwarf Fortress est injouable pour le commun des mortels, mais si l'on en croit les courageux qui ont su digérer son interface et sa complexité (voir le wiki consacré au jeu pour s'en donner une idée), il est d'une profondeur inégalée. Le jeu vaut la peine d'être téléchargé ne serait-ce que pour assister à la création d'un univers : 5 minutes de poésie en ASCII où l'on voit la formation de rivières, la création et la chute de civilisations, l'écriture de légendes. Il y a quelque chose d'oulipien dans l'oeuvre d'Adams : de l'aléatoire naît la beauté.

Braaaandoooon !

On le sait Gamasutra est sans doute un des sites les plus professionnels et les plus intéressants du web vidéoludique. On savait que Brandon Sheffield, le fondateur d'Insert Credit, était très calé sur ce qui se fait de plus niche dans le jeu vidéo nippon. Mais depuis qu'il travaille pour Gamasutra, le journaliste s'est révélé un formidable interviewer, aussi à l'aise avec Hironobu Takeshita (qui réalise pour le compte de Capcom Megaman 9, en reprenant l'esthétique 8 bits), ou Hirokazu Yasuhara (un des développeurs des Sonic de la Megadrive) qu'avec Eric Lindstrom qui dirige le dernier Tomb Raider...

Autant dire qu'il vaut mieux garder un oeil sur le garçon, parce que nous n'allons tout de même pas linker tous ses entretiens !


La presse vidéoludique en question

Sur son blog, Dan Hsu, ancien rédacteur en chef de 1UP et du magazine américain Electronic Gaming Mothly balance sur les pratiques peu déontologiques de la presse vidéoludique : « Behind the scene, gaming journalism ».ugg boots outlet ugg boots for cheap uggs outlet online Les lecteurs du forum de Planetjeux n'apprendront pas grand chose de nouveau (échange de bons procédés, chantage à la publicité, etc.), mais le poste de premier plan qu'a occupé Hsu donne du poids à ces critiques. A noter la réponse d'un anonyme responsable marketing chez un grand éditeur, qui pointe avec raison le manque de sérieux de certains journalistes mais s'égare en  larmoyant sur le dur travail des développeurs qui suent sang et eau pour produire la moindre daube.

Le classique du mois

Le FPS, un jeu de caisse ?

C'est pourtant si facile de tester un jeu... Prenez un FPS, il existe un critère de qualité indéniable permettant de juger un titre en quelques secondes, on peut même en faire une formule mathématique. Soit q, la qualité, t, l'instant où apparaît la première caisse dans le jeu. q = 1 / t. C'est du moins ce que nous explique Erik Wolpaw dans son classique "Crate Review System" sur le site Old Man Murray.

Il est temps de vous laisser dévorer tout cela, avant de revenir chargé de liens le mois prochain.

Réagissez sur le forum !


Martin Lefebvre


 
Rechercher :